ePEA n°196 : Le marché est cher, mais les résultats sont bons…

Rédigé le 6 novembre 2017 par | Alerte Imprimer

Le marché est cher, mais les résultats sont bons…

Cher lecteur,

Le CAC 40 continue sa molle progression et a marqué, mercredi dernier, un nouveau plus haut de près de 10 ans à 5536,40 points ! Depuis, il consolide logiquement autour des 5 500 points.

Ce qui pourrait porter la hausse des marchés encore plus haut ?

Eh bien, la nomination de Jerome Powell comme prochain président de la Fed (Janet Yellen quittera son poste en février) est évidemment pour plaire aux marchés. Déjà, elle était parfaitement anticipée (pas de surprise et les marchés détestent les surprises). Non économiste de formation, il devrait s’inscrire dans la continuité de Janet Yellen (donc dovish car n’oublions pas que malgré ses propos, Janet Yellen n’a resserré que deux fois les taux de 0,25 points de base durant tout son mandat !) ; mais Jérome Powell a une vision plus souple sur la réglementation bancaire… L’open bar risque de ne jamais fermer.

Et puis, sur le plan des publications du troisième trimestre, les résultats sont plutôt corrects, voire bons aux Etats-Unis : la croissance des bénéfices atteint 8% sur le trimestre alors qu’on l’attendait plutôt à 4%. Tout laisse supposer que sur l’ensemble de l’année, on pourrait avoir une progression de 10% des bénéfices aux Etats-Unis contre… +11% pour le CAC 40. C’est une bonne surprise même si certaines valeurs ont désormais du mal à progresser étant donnée leur valorisation. Ainsi, L’Oreal, dont la croissance organique a atteint 5,1% au troisième trimestre contre 4,3% sur le premier semestre, a stagné en Bourse le jour de cette publication car le titre affiche déjà PER de 28 ce qui devient cher.

Donc attention : si les marchés sont donc de quoi, théoriquement, justifier leur hausse par de bonnes publications de résultats, ils se montrent en réalité très méfiants et ne ciblent que quelques stars de la cote ou des dossiers qui affichent de meilleurs résultats qu’attendus. Etant donné les valorisations extrêmement chères, il faut désormais d’excellentes surprises (comme Kering ou STMicroelectronics) pour que les marchés achètent. Il faut donc se montrer très très sélectif, et j’insiste sur la qualité du stock picking (sélection dossier par dossier) que nous allons mener !

Concernant les valeurs de notre portefeuille plus précisément.

INGENICO a enregistré une progression de 5% de son chiffre d’affaires à 597 M€ sur le troisième trimestre. Alors que certains attendaient un profit warning, la société confirme ses objectifs 2017, alliant une croissance organique de l’ordre de 7% et une marge d’Ebitda légèrement supérieure à celle de 2016 (20,6%). Conservez précieusement l’action qui va remonter la pente, j’en suis sûr. Vous pouvez également acheter si vous n’avez pas encore le titre en portefeuille.

Très bonne publication pour SCHNEIDER qui revoit de nouveau ses objectifs annuels à la hausse ! Le groupe vise désormais une croissance de son chiffre d’affaires annuel autour de 4% (contre 3% à 4% précédemment). Même tendance pour l’Ebitda qui est désormais attendu en hausse de +0,5% à +0,7% contre +0,2% à +0,5%. La croissance externe reste également une stratégie de développement pour le groupe qui rachète, en Inde, la division électricité et automatismes du groupe d’ingénierie Larsen & Toubro en association avec le fonds souverain de Singapour Temasek pour un prix estimé entre 2,3 et 2,6 Mds$. Nous visons au moins 80 € sur la valeur. Conservez.

ALTEN continue d’afficher une croissance soutenue avec un chiffre d’affaires en hausse de 6,7% en organique sur le troisième trimestre, à 469 M€. Cette tendance devrait se poursuivre sur l’ensemble de l’année avec une croissance organique attendue de l’ordre de 7%. Achetez au cours actuel.

Terminons par SAINT GOBAIN qui enregistre également une croissance organique solide de 5,6% sur le troisième trimestre, au-dessus des 10 Mds€. Le groupe a réussi à répercuter la hausse des prix de l’énergie à la facturation puisque ses prix facturés ont été relevé d’environ 2%. Ceci dit, la direction se montre prudente pour l’exercice complet car elle s’est contenté d’annoncer une hausse du résultat d’exploitation, sans plus de précision. L’action reste néanmoins peu chère avec un PER d’à peine 15 sur 2018 contre une moyenne historique supérieure à 30… Donc conservez.

 

Bon début de semaine ! Eric Lewin

 

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Les commentaires sont fermés !